RIP Roger, fameux cosmique troupier

    Cosmik Roger & les femme, tome 7, Julien & Mo / CDM, éditions Fluide glacial, 48 pages, 10,80 euros.

    Septième album, déjà, des péripéties cosmiques de Roger Cosmik, missionné pour “trouver une planète de rechange afin de sauver l’espèce humaine incapable de juguler sa folle croissance démographique“. Pour ce qui est de la survie de l’humanité, c’est toujours pas gagné tant l’astronaute le plus looser de toute la galaxie accumule les échecs en tous genres. Cette fois, en particulier, avec la gent féminine… sous toutes les formes, même les plus improbables, là encore. Initié par Julien Solé (le fils de Jean Solé) au début des années 2000 dans les pages de Fluide glacial, Cosmik Roger y a trouvé vite sa place. Désormais scénarisé par Mo, l’anti-héros aux faux airs de Valérian azimuté continue de se prêter aux histoires les plus burlesques, avec un humour potache intact, entre blagues de comptoir, humour sarcastique et jolies filles dénudées !

    Composé de onze histoires courtes pré-publiées dans le magazine “d’umour et de bandesssinée”, cet album confronte le héros à un génie aviné, à un vieil amour de jeunesse, à un quiproquo de lendemain de cuite assez… sidéral, à un club sado-masochiste particulièrement vicieux dans la découverte de la vie féminine et même à deux récits quasi-métaphysiques, sur la boucle de la vie… Et, surtout, sur la fin du personnage, qui tire sa révérence avec héroïsme dans les chiottes d’un bar… Deux petites histoires qui sont aussi, des sommets du genre, entre humour déjanté et petite touche sensible qui fait mouche.

    Cet album est, en effet, annoncé comme l’ultime recueil des aventures de Cosmik Roger. On ne sait s’il faut vraiment prendre au sérieux cette nouvelle là. En tout cas, si c’est le cas, voilà une série qui se conclut bien, à la hauteur du “vrai héros” à qui elle avait donné naissance. Un album à savourer particulièrement, donc. Un chié d’album par deux “chieurs de monde”… comme le signifie le CDM qui suit la signature des auteurs, mix du titre de l’album de Tardi Chiures de gomme et de celui de Moebius Tueur de monde, et surtout nom du fanzine lancé par Mo et Solé.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Drames algériens

    Le silence de Lounès, Baru (scénario), Pierre Place (dessin), éditions Casterman, 136 pages, 18 ...

    Clara Bruti, 93 ans, perd la mémoire

      Avec “La mémoire de Clara”, Patrick Besson nous donne à lire un roman hilarant, très ...

    Terre très humaine avec Joe Sacco

     Payer la terre, Joe Sacco. Editions Futuropolis / Revue XXI, 272 pages, 26 euros. ...

    Les cendres du passé brûlent le présent

    Cinder & Ashe, Gerry Conway et Jose Luis Garcia-Lopez. Editions Delcourt, 128 pages, 14,95 ...

    Le Chat a de la bouteille

    Après Jean-Pierre Coffe, Lidl enrôle un autre bon vivant: le Chat de Philippe Geluck. ...