Sans famille, made in USA

     Le train des orphelins, tome 3 : Lisa, Philippe Charlot et Xavier Fourquemin. Editions  Grand Angle/Bamboo, 13,90 euros, 48 pages.

    États-Unis, début du XXe siècle. Pour lutter contre le nombre toujours croissant d’enfants sans famille issus de l’émigration européenne, un étrange système d’adoption est mis en place à partir de la côte Est.

    Entre foire aux bestiaux et marché aux esclaves, la distribution des orphelins s’effectue plus ou moins au petit bonheur la chance, tout le long de la voie ferrée. Certains des gosses vont tomber dans des familles aimantes, d’autres se retrouveront domestique de ferme (sans paye), d’autres encore, comme Lisa, seront promis(es) à la couche de notables locaux et pervers. Joey, lui, a eu de la chance. Adopté par une famille mexicaine il s’apprête à vivre des jours heureux. Mais, un fermier ivrogne  est arrivé trop tard pour la distribution, il ne va rien ramener pour effectuer les travaux de la ferme. Pas grave, les autorités locales vont arranger le coup, « un blanc, même poivrot, ça vaudra toujours mieux qu’un moricaud ! ». Et Joey trouve un propriétaire. Deux destinées qui ne plaisent pas à Lisa, elle s’enfuit en embarquant Joey…

    Entre Huckleberry Finn et Charlot, voici un récit digne du Sans Famille d’Hector Malot. Ce véritable mélo, bien propre à tirer des larmes  à ceux qui ont gardé un cœur d’enfant. Même s’il a un peu tendance à certaines répétitions, le récit ne manque pourtant pas d’attraits. L’on y retrouve un peu ce qui avait fait le succès des Charlot de la grande époque avec la dénonciation d’un monde brutal, doux et servile envers les puissants ; arrogants et sans pitié pour les faibles. Une version en creux du « rêve américain » que révèlent tout autant les petits orphelins que les hobos, ces SDF liés au chemin de fer.

    Une sérié émaillée de quelques longueurs mais qui dégage une réelle séduction et  autorise un véritable attachement pour les petits orphelins. Et si, parfois, votre œil est humide, c’est qu’une escarbille vient de vous frapper.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Fantomas remporte la deuxième manche

    La colère de Fantomas, tome 2 : tout l’or de Paris, Olivier Bocquet, Julie ...

    Une centrale nucléaire, un dictateur : Spirou et Fantasio ne vieillissent pas

    Les deux journalistes Spirou et Fantasio, et leur fidèle écureuil Spip,partent enquêter dans le ...

    La vie devant Manuele Fior

    La vie devant soi, Emile Ajar (Romain Gary) illustré par Manuele Fior. Editions Futuropolis, ...

    Des vies pas ordinaires en BD

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Un Fluide glacial complètement différent avec les Monty Python

    Fluide glacial, le magazine d’umour et de bandessinée vit une période un peu agitée ...

    Retour en enfance réussi de Nicolas Dumontheuil

     Pas de pitié pour les indiens, Nicolas Dumontheuil. Editions Futuropolis, 96 pages, 19 euros. ...