Spirou sensibilisé pour la planète Terre

    Numéro spécial (un de plus) pour Spirou, ce mercredi. Et sujet “globalement concernant”: la survie de la planète, en cette Journée mondiale de la Terre.

    4019_couv_1 4019_couv_4

     

     

     

     

     

     

     

     

    La journée mondiale de la Terre a lieu chaque année le 22 avril depuis 1970, pour encourager des étudiants à monter des projets de sensibilisation à l’environnement. Cette année, le journal Spirou rejoint l’événement avec un numéro spécial visant à expliquer quelques-uns des enjeux environnementaux majeurs de notre planète. “En tant que média s’adressant à la jeunesse, nous nous préoccupons évidemment des générations futures qui hériteront de nos excès en termes de pollution et pensons qu’une information claire est la meilleure alliée pour responsabiliser tout un chacun“, explique dans son édito Frédéric Niffle.

    Alors, forcément, ça casse un peu l’ambiance de gaudriole. Et comme y songe Mathieu Sapin, en “Pinpin reporter” interviewant Nicolas Hulot : “Je sens que je vais galérer pour ne pas plomber l’ambiance…” C’est un peu le défi de tout le numéro…

    Arriver à faire sourire avec un sujet aussi grave, ce n’est pas évident. Certains y parviennent pourtant dans ce numéro – même si le rire est grinçant – comme Giemsi  avec ses animaux déjantés sur la banquise ou, sur une note plus ironique Boni (par Ian Fortin), Rob le robot (par James et Boris Mirroir), ou encore Fabrice Erre, pour une aussi hilarante que cynique et pertinente “prise de concience” environnementale. Quant à Pau, il réalise deux planches avec des personnages sans visage (faisant songer à La Linea ou aux bonhommes de Jean-Luc Coudray) afin de faire en sorte que les lecteurs puissent se reconnaître dans les pollueurs et profiteurs comme des citoyens plus responsables.

    Un strip de Gwadam & Amalric
    Un strip de Gwadam & Amalric

    A côté de cela, de façon plus sérieuse et pédagogique, Jean-Yves Duhod est allé à la rencontre du GIEC (le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) et Fred Neidhardt réalise un excellent et éclairant reportage auprès d’un agriculteur du Languedoc-Roussillon démontrant qu’il est possible de “nourrir la planète sans pesticides”.

    Et puis, il faut mentionner encore la carte du monde, en version poster détachable, représentant tous les dangers qui menacent aujourd’hui la planète (des mégacités surpeuplées d’Amérique au navires poubelles et à la déforestation). D’une redoutable efficacité et faisant montre d’une belle synthèse graphique.

    Les rubriques classiques se mettent aussi au vert, comme Hugues Dayez dans la toujours intéressante rubrique des “Aventures d’un journal”, qui exhume un autre numéro spécial écologie de Spirou, le 31 octobre 2007 (numéro téléchargeable à l’aide d’un flashcode). Et dans sa “BD boutik”, Damiel Perez propose une (bonne) sélection de bandes dessinées traitant de problèmes environnementaux (dont Autobio de Cyril Pedrosa ou l’anxiogène mais indispensable Saison brune de Philippe Squarzini).

    A l’image de la belle double couv (de Tome & Janry), un numéro grave mais qui, comme le conclue Niffle, “donnera l’occasion d’aborder ce sujet sensible en famille, entre amis ou à l’école, car il concerne l’avenir de chacun d’entre nous.”

    Spirou_jour Terre_planche
    Une planche d'”Un pingouin on the rocks, s’il vous plaît !” de Giemsi

     

     

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Moins de bulles dans la presse nationale cet été

    L’an passé, la bande dessinée avait été particulièrement à l’honneur dans la presse estivale. ...

    Le journal de Spirou à la barre des 4000

    Numéro spécial 4000 pour le journal de Spirou. Encore en kiosque jusqu’à mercredi. Spirou ...

    Une BD de genre autour de 14-18

    Mauvais genre, Chloé Cruchaudet, éditions Delcourt, 160 pages, 18,95 euros. A côté de celle ...

    Un vrai lieu de Perdition

    BACK TO PERDITION, de Damien Marie et Vanders, ed.Vents d’Ouest, 56 p., 13,50 euros. ...

    Le Courrier picard.fr au rendez-vous de la bande dessinée à Amiens

    La page internet spéciale du Courrier picard dédiée aux 20e Rendez-vous de la bande ...

    L’appel à l’aide de Siné mensuel

    Siné n’entend pas mourir. Son mensuel aimerait bien, lui, ne pas partir avant son ...