Tardi, l’Honneur est sauf

    Son nom avait surpris, ce 1er janvier, dans la traditionnelle liste des promus de la Légion d’honneur. Et plus encore la mention, burlesque, au Journal officiel : “M. Tardi (Jacques), auteur et dessinateur de bandes dessinées : 43 ans de services”.

    Jacques Tardi, stupéfait et pas content (photo AFP)

    Pour celui qui n’a eu de cesse de pourfendre la grande boucherie de 14/18, de rendre hommage à la Commune de Paris, puis tout récemment, de dénoncer la glorieuse incompétence des ganaches de l’armée française en 1940, cette inscription dans un ordre certes pas que militaire, mais créé par l’empereur Napoléon Ier avait de quoi troubler.

    “Ne pas être pris en otage par quelque pouvoir que ce soit”

    L’incertitude a été de courte durée. Moins de 24 heures. Ce 2 janvier, l’auteur aux “43 ans de services” a brillamment répondu, à l’AFP qu’il “refuse avec la plus grande fermeté” cette décoration, voulant “rester un homme libre et ne pas être pris en otage par quelque pouvoir que ce soit“.

    J’ai appris avec stupéfaction par les médias, au soir du 1er janvier, que l’on venait de m’attribuer d’autorité et sans m’en avoir informé au préalable, la Légion d’honneur!” souligne Tardi dans un communiqué “Etant farouchement attaché à ma liberté de pensée et de création, je ne veux rien recevoir, ni du pouvoir actuel, ni d’aucun autre pouvoir politique quel qu’il soit. C’est donc avec la plus grande fermeté que je refuse cette médaille“.

    “On n’est pas forcément content d’être reconnu par des gens qu’on n’estime pas”

    Et de préciser: “Je n’ai cessé de brocarder les institutions. Le jour où l’on reconnaîtra les prisonniers de guerre, les fusillés pour l’exemple, ce sera peut-être autre chose”, “Je ne suis pas intéressé, je ne demande rien et je n’ai jamais rien demandé. On n’est pas forcément content d’être reconnu par des gens qu’on n’estime pas“, conclut, non sans brio, le créateur d’Adèle Blanc-Sec.

    Le seul rapport qui restera entre Tardi et la Légion d'honneur: la mention au Journal officiel, ce 1er janvier 2013.

    Reste maintenant à savoir qui est le collaborateur du ministère de la Culture qui a eu la brillante idée de cette nomination-là. C’est sûr que ce n’est pas une censure par le Conseil constitutionnel, mais ce refus cinglant fait, aussi, une jolie gaffe pour le gouvernement pour débuter l’année, en matière de bande dessinée.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “Siné mensuel” sans peur

    Nouveau numéro, percutant, de Siné Mensuel. Riche et varié. Siné Mensuel parvient à faire, ...

    La grande battle au Grand Wazoo

    Prélude “off” au salon de BD d’Amiens, une soirée, forcément agitée de batailles de ...

    Derniers souvenirs de Paul Gillon

    Paul Gillon est décédé ce week-end à Amiens, à l’âge de 85 ans. Il ...

    Mort d’un poète saint-quentinois et prolétarien

    RIP. Un poète prolétarien qui meurt, c’est la social-démocratie molle, la fausse gauche et ...

    Douze BD pour vingt-cinq ans d’édition

    Les éditions Delcourt, qui célèbrent cette année leur vingt-cinquième anniversaire, proposent, à partir de ...