Un album qui ne laisse pas de glace

    Sur les bords du monde, l’odyssée de Sir Ernest Shackleton, tome 1, de Jacques Malaterre, Jean-François Henry, Hervé Richez, Olivier Frasier, coll.Grand Angle / Bamboo, 48 pages, 13,90 euros.

    C’est une odyssée d’un autre style – celle pour faire un film – qui est à l’origine de cet album. Le projet porté par le cinéaste Jacques Malaterre et son scénariste Jean-François Henry, suit son long cours depuis 2009. Et, pour l’heure, il a déjà accouché donc de cette version dessinée, illustrée par le dessinateur de Péronne Olivier Frasier. Un joli bébé, qui vit pleinement sa propre vie. Porté par le souffle de l’aventure et de l’ambiance des expéditions polaires. En l’occurrence ici, l’un des épisodes les plus romanesques et dantesques de cette conquête du pôle sud.

    Alors que la Première Guerre mondiale vient de débuter, en cet automne 1914, l’Irlandais Ernest Shackleton – anobli cinq ans plus tôt pour ses actions héroïques – entend traverser l’Antarctique de la mer de Weddell à la mer de Ross en passant par le Pôle Sud. Mais en janvier 1915, son navire, L’Endurance, est bloqué irrémédiablement par les glaces. Avant d’être broyé et englouti par les flots en novembre 1915. A partir de là, après avec camper plusieurs mois sur la banquise, Shackleton et ses hommes se lancent dans une vraie épopée en direction de la terre de Géorgie du sud. Trois ans après le départ, l’expédition parviendra à atteindre son but.

    A droite, avec le chapeau, Ernest Shackleton, dessiné par Olivier Frasier.

    Ce premier volet du diptyque s’arrête au départ de l’expédition terrestre,en traînant les lourds canots. En campant bien les personnages (nombreux), en restituant les tensions à bord et les choix dramatiques à prendre – comme de tuer les chiens trop faibles et le chat d’un des marins – ce premier album happe le lecteur dans cette histoire de survie en milieu hostile. Et le dessin d’Olivier Frasier, comme il s’en expliquait voilà peu, parvient à donner de l’ampleur à ce huis clos polaire par des séquences extérieures vibrantes, à l’image aussi de la belle planche (page 6), pleine page montrant l’Endurance s’engouffrant dans le brouillard. Sans rechercher l’hyper-réalisme, il campe avec émotion ces marins et scientifiques perdus dans l’immensité blanche du pôle. L’aventure peut se poursuivre. Avec une belle densité humaine.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Christophe Bec, rubrique Aubrac

    Les tourbières noires, Christophe Bec. Editions Glénat, 64 pages, 14,95 euros. Après plusieurs sagas ...

    C’est affreux!

    Il fallait bien que ça m’arrive un jour! Ph.L. Commentez ou exprimez-vous grâce aux ...

    Bonne bouille

    La bouille, de Troubs, éditions Rackham, 88 pages, 19 euros. En librairie le 18 ...

    Astérix chez les gendarmes

    L’arrivée du nouvel Astérix inspire même la gendarmerie nationale, à Angoulême. Avec plus ou ...

    Yves Lecointre ou la cohérence d’une démarche

    A l’occasion de la trentième année d’activité au service de l’art contemporain, le directeur ...

    BD: 48h convaincantes

    Premier bilan (positif) de la troisième édition des 48 h BD, qui a eu ...