Un auteur de BD interdit de séjour en Israël

    Un auteur BD interdit de séjour à cause de ses albums. C’est la mésaventure que vient de vivre Maximilien Le Roy en Israël.

    Le dessinateur et scénariste Maximilien Le Roy. Bon, aussi, pourquoi porter une barbe aussi provocante, aussi ?
    Le dessinateur et scénariste Maximilien Le Roy. Bon, pourquoi porter une barbe aussi provocante, aussi ?

    C’est le journal l’Humanité de ce mardi qui le révèle. Le dessinateur et scénariste Maximilien Le Roy est “interdit de séjour” en Israël pour une durée de… dix ans. Invité à se rendre au premier festival de BD en territoire palestinien, l’auteur de Blanqui l’enfermé, de Gauguin au bout de la route ou España la vida s’est vu refouler à l’aéroport, le 13 octobre dernier, après avoir été traité quasi comme un terroriste (4 heures d’interrogatoire, fouilles dans son téléphone portable pour en visionner des photos “compromettantes” de manifs de gauche ou des noms arabes dans son agenda).

    Ce ne sont pas ses évocations biographiques du révolutionnaire, du peintre ou des républicains espagnols qui lui ont valu ce traitement, mais ses albums consacrés à Gaza et à la Palestine. Des ouvrages apparemment bien connus des forces de sécurité israéliennes. Ce qui sera pour lui une maigre compensation…

    Il témoigne de cela dans un entretien de deux pages, conclu par cette interrogation qui, vaut, en effet, d’être posé: “Comment un régime qui se targue d’être la plus grande démocratie du Moyen-Orient peut-il interdire le passage sur son territoire sous prétexte d’écrits ? Comment peut-on apparaître comme un fanatique en critiquant simplement la politique d’Israël ? Je n’ai jamais prôné ou fait l’apologie du terrorisme. Criminaliser la parole et la pensée est un vrai danger pour toutes les démocraties.”

    Pour l’heure, le dessinateur explique qu’il va se tourner vers une biographie de la chilienne Carmen Castillo, sur la dictature de Pinochet. Pas question donc de changer de regard: “Je fais de la bande dessinée politique, j’aime donner à voir d’autres regards, à contre-champ et je continuerai ainsi.

    Et, dans tous les cas, ce type de censure grossière se retourne contre celui qui la prend, en donnant une audience nettement plus grande à la victime.

    Dans l'Humanité de ce mardi 28 octobre.
    Dans l’Humanité de ce mardi 28 octobre.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Avec Chico & Rita : Cuba, si !

    CHICO & RITA de Javier Mariscal et Fernando Trueba, ed. Denoël Graphic, 224 pages, ...

    Robin des bois, Inca à part

    LUXLEY, t.5: Le nouveau monde, de Valérie Mangin et Francisco Ruizgé, ed.Quadrants/Soleil, 48 pages, ...

    Amiens 2030 : ils en parlent (bien) aussi

    Pour compléter l’info sur la journée consacrée à la restitution des travaux autour d’Amiens ...

    Face aux lecteurs les 3 Mousquetaires

    Rencontrez les 3 Mousquetaires et posez-leur toutes vos questions le mercredi 8 mars 2017 à Amiens.   ...

    Sloterdijk cause : la bande dessinée, c’est le “djihad”

    Si son statut de 9e “art” peut toujours se discuter (ceci dit, le 8e ...

    Riss évoque l’avenir de “Charlie Hebdo” dans “Le Monde”

    Emouvante et forte interview de Riss, l’un des rescapés du carnage à Charlie Hebdo, ...