L'Essai_couvL’Essai, Nicolas Debon. Editions Dargaud, 88 pages, 16,45 euros.

    C’est une surprenante expérience politico-sociale que fait revivre Nicolas Debon dans l’Essai. Celle d’une communauté anarchiste rurale créée au début du XXe siècle dans une forêt des Ardennes.

    En 1903, Jean-Charles Fortuné Henry, fils d’un général de la Commune de Paris, frère d’un anarchiste guillotiné pour avoir fomenté un attentat à la bombe, ayant passé 13 de ses 34 ans en prison, descend du train dans la petite gare d’Aiglemont, village bordant la forêt des Ardennes, dans laquelle il s’enfonce et commence à bâtir un abri de fortune. Motivé aussi par les idées libertaires, il est venu là “créer la colonie initiale de l’humanité future“. Des camarades vont progressivement le rejoindre et la “colonie communiste d’Aiglemont” prendre forme, parvient à trouver son autonomie et acquiert une certaine notoriété. Mais la construction utopique reste fragile, soumise aux humeurs de son fondateur et, plus encore, de l’opinion publique et d’un Etat ne goûtant guère les expériences subversives…Le prologue, avec ces vues de forêts sur une voix off de Fortuné Henry rappelant son rêve anarchiste, est à l’image de l’album, assez hiératique. Et replaçant toujours ses personnages au milieu de décors majestueux. Manière de montrer, aussi, la fragilité des constructions humaines face à la nature. L’effet est renforcé par le style graphique de Nicolas Debon, en couleurs directes, qui se rapproche de la peinture ou du dessin au pastel comme dans son précédent ouvrage, qui magnifiait déjà les paysages.

    Le récit, chronologique et raconté à la première personne, accompagne et illustre la vision du “premier colon”, mais sans en masquer les duretés et les failles de caractère. Entre utopie, illusions et une certaine amertume. La postface, enrichie de photos d’époque, vient compléter et authentifier cette étonnante histoire. Moins majestueuse et ambitieuse qu’un Familistère comme à Guise, mais tout autant porteuse d’espoirs. Nicolas Debon, pour sa part, réussit en tout cas à bien transformer son Essai.

    L'Essai_planche

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un air de vacances

    Petite pause estivale pour ce blog. Retour autour du 25 août. Avec un petit ...

    BD : au boulot !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Un monde à part

    Jonathan est très nerveux. Il ne découvre pourtant pas la chose judiciaire puisque son ...

    La comtesse de Ségur séduit toujours

    Les petites filles modèles, Comtesse de Ségur, Sophie de La Villefromoit. Editions Seuil jeunesse,192 ...

    Un Salon du livre… et de la BD ce week-end à Paris

    Le Salon du Livre de Paris 2013 se tient porte de Versailles jusqu’au 25 mars. Avec ...

    Dog Fights atterrit bien

    Dog fights, tome 3 : hallali, Fraco, Régis Hautière, éditions Paquet, 48 pages,  L’envol ...