Robert Charlebois, héraut du Québec

    Les histoires fabulées, tome 1 : Charlebois & l’Osstidgang, Ami Vaillancourt  et Bruno Rouyère. Editions Glénat, 56 pages, 13,90 euros

    1960, Robert Charlebois a 16 ans. Comme tous les ans, ses parents l’embarquent pour les deux mois de vacances dans le chalet de campagne. Tabarnak alors ! C’est pas de chance pour le chum, lui espérait rester à Montréal avec sa gang pour gratter la guitare. Mais cet été qui s’annonçait comme une corvée va se transformer en un véritable parcours initiatique. Dans l’épicerie du coin, ce sera d’abord une rencontre mouvementée  avec trois jeunes de son âge et un groupe d’Indiens  énervés. Une double rencontre qui va transformer ses vacances…

    Quelle est la part de vérité dans ce récit ? L’éditeur précise bien qu’il s’agit de  « l’adolescence imaginaire du célèbre chanteur québécois et sa rencontre tout aussi fabulée avec ses futurs compagnons de route ». Nous sommes avertis, ce n’est pas une bio officielle mais c’est drôle, vivant même et tout empreint de tendresse et de nostalgie. C’est la rencontre d’un petit citadin avec la vie, l’amitié, la nature et certains excès de l’adolescence. C’est un peu ce que chaque adulte retrouve en lui quand il se tourne sur son passé.

    Si,  avec les savoureuses expressions locales, l’histoire se fait plus québécoise, le scénario demeure universel et parle à tout le monde. Un album goûtu et agréable qui fait du bien dans un monde de grisaille. Ces histoires fabulées sont fabuleuses, alors, comme Charlebois le chante : « Je reviendrai à Montréal – Dans un grand Boeing bleu de mer » et je pourrai lire la suite !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La licorne de la rédemption

    Le chevalier à la licorne, Stéphane Piatzszek (scénario), Guillermo G.Escalada (dessin). Editions Quadrants / ...

    Trois albums en lice pour le 2e prix ACBD Québec

    La branche québecoise de l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) organise ...

    Top chef à l’ère Sengoku

    Le chef de Nobunaga, 3 tomes parus. Mitsuru Nishimura (scénario), Takuro Kajikawa (dessin). Editions ...

    Dernier envol des papillons de nuit du Réseau Bombyce

    LE RESEAU BOMBYCE, t.3 : Stigmates, de Cecil, ed.Humanoïdes associés, 48 p., 12,90 euros. ...

    Un homme qui gagne à etre connu

    L’homme de l’année, tome 1 : 1917, le soldat inconnu. Jean-Pierre Pécau, Fred Duval, ...

    Les Grognards se mettent en marche

    Les trois grognards, tome 1: l’armée de la Lune, Régis Hautière (scénario), Frédérik Salsedo ...