Saga, tome 2, Brian K.Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin), éditions Urban Comics, 152 pages, 15 euros.

    Saga, la nouvelle série de Brian K.Vaughan réussit bien son envol pendant que ces héros connaissent de nouvelles péripéties. Après avoir échappé, dans le premier tome, aux horreurs de la planète Clivage, Marko le cornu, Alana l’ailée et Hazel, leur enfant – symbole de l’alliance possible entre les deux peuples farouchement ennemis – avaient fait une rencontre, violente, avec les parents de Marko. On fait plus ample connaissance avec eux, ici. Tandis que les chasseurs de prime –  dont le Testament et le prince-robot IV – les traquent, toute la famille espère trouver une partie des réponses sur la planète Quiétus, où réside l’auteur d’Une cigarette dans la nuit, bluette dont Alana était fan et qui a joué un grand rôle dans sa rencontre avec Marko. Avant d’y parvenir, ils auront encore à affronter bien des dangers, dont le Temportex, un “super prédateur astrologique“…

    Après un premier volume éblouissant, par sa manière de poser les bases de l’intrigue et par sa puissance visuelle, ce tome 2 s’inscrit fort bien dans l’ambiance du serial : des personnages bien campés, qu’il s’agissent des héros ou des seconds rôles – tel l’attachant mercenaire Le Testament et son chat détecteur de mensonges. D’autres personnages font une entrée fracassante, comme Gwendolyn, jolie afro mais fiancée jalouse et humiliée de Marko.

    Le récit, lui, se poursuit à son double rythme, dans la description de la fuite éperdue des amants à travers l’espace et dans le flash-back contant le début de leur relation. Voire même un récit à trois niveaux, puisque le récit est toujours conté en voix off et en un autre flash-back par Hazel. Une complexité apparente qui ne nuit nullement à la fluidité de cette belle histoire. Le travail graphique de Fiona Staples s’affirme, lui aussi, privilégiant le dessin des personnages et parsemant l’album de belles illustrations pleine page

    Brillant, donc, et d’autant plus réjouissant que cet univers paraît toujours en phase de déploiement, avec de nouvelles créatures insolites (cette fois, un géant à trois yeux, des gardes du corps sans tête, un écrivain cyclope ou cette fascinante créature géante dévoreuse d’espace…) et de nouveaux voyages interstellaires source d’autant d’aventures.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    A voir au Centre belge de la bande dessinée

    Deux expositions à voir – entre autre – au Centre belge de la bande ...

    A Reims, des enchères BD qui roulent pour la polio

    Le Rotary club Reims Saint-Remi organise ce vendredi une vente aux enchères exceptionnelle de ...

    Un nouvel enchantement au Louvre

    UN ENCHANTEMENT, de Christian Durieux, editions Futuropolis/Le Louvre, 72 pages, 17 euros. Les éditions ...

    La Shoah à hauteur d’enfants

    Irena, tome 1: le ghetto, Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël (scénario), David Evrard (dessin). ...

    La mère amère et forte

    Ma mère, Emmanuelle Houdart (illustration), Stéphane Servant (texte), éditions Thierry Magnier, 30 pages, 18 ...

    Hägar ne perd toujours pas le nord et gagne du volume

    Hägar Dünor : Tome 1, Dik Browne. Editions Urban comics, coll.Urban Strips, 232 pages, ...