Une vision minimaliste mais très dense de Vincent Van Gogh

    Vincent_couvVincent, Barbara Stok. Editions EP, 144 pages, 16 euros.

    Les dernières années de la vie de Van Gogh. Le peintre, désargenté et qui ne perce pas quitte Paris pour aller chercher l’inspiration en Provence, en 1888. A Arles, il commence une vie bohème, peint les extérieurs ensoleillés du coin, se lie d’amitié avec des artistes locaux, avec un facteur qui devient son compère de beuverie. Il ambitionne aussi de créer un atelier d’artistes, convainc Gauguin de venir le rejoindre. Mais bientôt, d’étranges crises hallucinatoires se manifestent. Et lorsque Gauguin repart, dans un état de démence, Van Gogh se coupe une oreille avant d’accepter de se faire interner, et d’apprendre qu’il fait, en réalité, des crises épileptiques.

    Un peu apaisé, en n’ayant jamais cessé de correspondre avec son frère Théo, il remonte alors s’installer à Auvers-sur-Oise, fait la connaissance du Dr Gachet et crée de nouveaux tableaux flamboyants…

    La vie de Van Gogh a déjà fait l’objet d’adaptations en bande dessinée, notamment dans sa version fantastique et fantaisiste par Gradimir Smudja, qui en faisait ressortir l’aspect tourmenté. L’auteure hollandaise Barbara Stok en propose ici une version épuré, dont la simplicité s’affiche dès la couverture.

    Minimaliste dans le trait (compensé par des aplats très colorés), le récit se réduit à l’essentiel, ne s’embarrassant pas de dates ou de présentation des personnages qui apparaissent au fil du récit (Gauguin, le facteur Roulin, le docteur Gachet). Les rapports entre les deux frères Van Gogh sont également survolés, mais compensés par la reprise d’extraits authenthiques de leur correspondance. En revanche, Barbara Stok insère joliment, quelques une des oeuvres phares du peintre au fil du récit.

    Et si au prime abord, cette fausse naïveté laisse un brin perplexe, une vraie proximité se crée au fil des pages avec le personnage et ses motivations profondes. Plus que de l’imposant “Van Gogh”, on se familiarise donc avec la vie de “Vincent”. Que l’on connaisse ou pas l’oeuvre et sa biographie, ce petit roman graphique fait comprendre un peu mieux l’impulsion vitale qui motivait le peintre. Et ce jusqu’à un final éclatant, en bel hommage clin d’oeil à son dernier tableau, le champ de blé aux corbeaux d’Auvers-sur-Oise.

    On peut comprendre l’intérêt qu’à eu le Van Gogh Museum d’Amsterdam de participer à la réalisation de Vincent.

    Vincent-planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le bateau de Thésée, à contre-courant et à contre-temps

    Le bateau de Thésée, tomes 1 et 2, Toshiya Higashimoto (scénario et dessin). Editions ...

    L’Apeupréhistoire drôle avec Nabuchodinosaure

    Les nouvelles aventures apeupréhistoriques de Nabuchodinosaure, tome 2, Patrick Goulesque (scénario), Roger Widenlocher (dessin). ...

    Okko avant Okko, aux racines du mythe

    Okko, tome 9: le cycle du vide 1/2, hub. Editions Delcourt, 62 pages, 14,95 ...

    Aaarg ! ne mollit pas

    Le n°5 de la belle revue Aaarg ! vient de débarquer. Avec un numéro ...

    Douce Nuit

    Le Sourire de la Nuit, Roxane Marie Galliez (texte), Eric Puybaret (illustration), Editions La ...