Valérian et Laureline ressurgissent de l’espace-temps pour accompagner Luc Besson

    valerian-integrales-tome-1-valerian-integrale-tome-1Valérian, l’intégrale volume 1, Pierre Christin (scénario), Jean-Claude Mezières (dessin). Editions Dargaud, 160 pages, 20,50 euros. Sortie le 16 septembre.

    Luc Besson vient d’achever le tournage de son adaptation de Valérian au cinéma. Sortie prévue à l’été 2017. Et ceux qui ne le sauraient pas encore ne devraient pas demeurer longtemps dans l’ignorance : la machine marketing commence déjà à se mette en place. Avec opportunisme – mais non sans légitimité – Dargaud y participe en relançant donc une nouvelle série d’intégrales des aventures spatio-temporelles de son héros. Un peu dans l’esprit de ce qu’avait fait Casterman lors de la sortie en salles d’Adèle Blanc-Sec de, déjà, Luc Besson.

    Ce premier tome reprend les trois premiers albums de la saga, à l’identique du premier tome de la précédente intégrale, parue en 2007 : Les mauvais rêves, où se noue la rencontre, au XIIe siècle entre Valérian et l’effrontée Laureline ; La cité des eaux mouvantes (dans son intégralité avec Terres en flammes), première aventure commune dans une cité de New-York de 1986 envahie par les eaux ; L’Empire des mille planètes et son enquête sur Syrte-la-magnifique (dont le nom va inspirer celui du film de Besson)…

    valérian_itwLa principale nouveauté de cette nouvelle série d’intégrales (qui comptera 7 tomes) par rapport à la précédente tient à un long entretien entre Luc Besson, Pierre Christin et Jean-Claude Mezières, dont est publié ici la première partie. Interview plutôt anecdotique mais pas inintéressante, sur la manière dont le réalisateur a pensé le film et avec les réflexions inspirées de Pierre Christin sur la bande dessinée. Le tout est illustré notamment de quelques dessins de recherches graphiques pour le tournage.
    A cela vient s’ajouter une nouvelle couverture et la présentation érudite et éclairante de la série par Stan Barets, réactualisée et remaquettée.

    De quoi justifier un nouvel achat ? Pas forcément pour ceux qui possèdent déjà les albums et/ou la précédente intégrale – et ne sont pas des collectionneurs compulsifs ou des fans de Luc Besson. En revanche, c’est une belle manière d’accompagner la sortie du film (avant de pouvoir juger sur pièces) et de faire découvrir la série (qui aura quand même 50 ans l’an prochain !) aux nouvelles générations de lecteurs.

    Et ce d’autant qu’hormis peut être le premier récit, très naïf et au dessin un brin maladroit elle demeure toujours aussi attractive et novatrice dans le genre. Dès la seconde aventure – malgré un récit, une fois encore un peu trop “serial” – la magnificence du dessin de Mezières se déploie dans les vues fascinantes de New-York sous les eaux, tandis que l’histoire aborde (avec un demi-siècle d’avance, donc !) un sujet ô combien actuel avec le déréglement climatique. Ces bases (images époustouflantes et fond socio-politique humaniste) demeureront ensuite comme l’une des marques de la série, qui se déploie véritablement à partir de l’Empire des mille planètes, premier album à abandonner le principe du “super-méchant” caricatural, au profit d’une approche plus subtile et sociétale des conflits sociaux.

    C’est donc tout l’intérêt de cette première intégrale que de revenir sur cette genèse de ce qui demeure l’une (pour ne pas dire “la”) plus grande saga de SF de la bande dessinée française. Et rien à dire quant au rapport qualité-prix de cet album !

    La toute première planche des aventures de Valérian et Laureline.
    La toute première planche des aventures de Valérian et Laureline.
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les gens de l’ombre

    [media id=26 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Des BD pour les enfants

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Danse avec Bamboo

    Studio danse, tome 6, Béka, Crip, Editions Bamboo, 48 pages, 10,40 euros. Les éditions ...

    L’apocalypse du treizième jour

    Prométhée, tome 11: le treizième jour et tome 12: Providence, Christophe Bec (scénario), Stefano ...

    Recouvrement de dette musclé dans la communauté sikh

    Chez les sikhs (une communauté religieuse qui représente 2 % de la population indienne), ...