Zélium, un nouveau projet satirique gonflé

    Après les hebdos, voici le lancement d’un mensuel satirique : Zélium, annoncé pour le 11 février. Format Canard enchaîné et mêlant textes, dessins et bande dessinée.

    Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? Après l’arrêt de Siné-Hebdo, la mort prématurée de la Méche et de Bakchich, un nouveau projet satirique, franco-belge, accordant une large place au dessins, tente sa chance dans la presse française. Cette fois, sous un rythme mensuel.

    Un nouveau projet gonflé, forcément, vu le titre. Zélium, «à la ligne éditoriale volontairement riche, plurielle et fourre-tout» et au manifeste foutraque décollera le 11 février, avec un tirage de 70.000 exemplaires distribués en France et en Belgique. En 24 pages, au format du Canard Enchaîné,  le magazine contiendra « dessins et illustrations de presse, photos, bédés, collages, arts graphiques, enquêtes journalistiques, billets d’humeur, chroniques, etc».
    Parmi les contributeurs annoncés, pas mal de signatures déjà connues, et vues dans Siné-Hebdo, Bakchich, La Mèche, Hara Kiri ou le Psikopat. Parmi ceux-ci, l’entarteur Noël Godin, l’humoriste viré de France Inter Didier Porte, mais aussi l’humoriste anar belge Jan Bucquoy (dont on avait pu découvrir le talent à faire des vraies frites lors d’un festival de Groland à Quend-Plage) ou les dessinateurs Large, Decressac, Caza, Berth ou Faizant (Christophe).

    Un labo expérimental 

    L’objectif premier est de « faire de Zélium un labo expérimental, irrévérencieux et satirique. Un lieu de rencontres entre journalistes, artistes et libre-penseurs », assurent les fondateurs. Autre ambition : «créer une nouvelle presse satirique, laquelle est dans une crise d’inventivité et de créativité effroyable». Dans un communiqué, Zélium souligne que «dans les années 70, Hara Kiri vendait jusqu’à 200.000 exemplaires par mois, parfois avec des unes totalement débridées. Pourtant, à l’époque, la censure était folle (…) Aujourd’hui, la situation est pire: bien que la censure soit plus souple, la presse satirique se condamne elle-même à une forme d’autocensure. L’enjeu est là: faire dynamiter ce glissement inconscient et général vers l’auto-censure. Et recréer un journal qui explore les
    frontières… quitte à finir au tribunal pour défendre cette utopie
    ».

    Pour l’aspect logistique, on reste lucides, mais sans perdre le sens de l’humour : «Le modèle économique du journal est odieusement novateur. Pas d’actionnaires, pas de pubs, pas d’emprunts bancaires. Tout ça avec l’envie d’un prépubère acnéique, les reins robustes d’une Tabatha Cash et le regard décalé d’un Joe Dassin». Et pas d’abonnement non plus. Le journal affichant la volonté “de responsabiliser sincèrement les kiosquiers” .

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Noirs desseins à Angoulême

    Journaliste “blacklisté”, mode d’attribution du grand prix modifié, changement de sponsor, modifications dans l’organisation. ...

    e-book Éric Neirynck aime Céline

    La collection Duetto, constituée d’e-books, créée et dirigée par l’excellent Dominique Guiou, ancien rédacteur ...

    Siné Mensuel toujours là en 2015

    C’est avec une bonne nouvelle que Siné Mensuel débute l’année 2015. La bonne nouvelle ...

    La thérapie par le rire avec M.Champion

    La méthode Champion, Monsieur le Chien (scénario), Pixel Vengeur (dessin). Editions Fluide glacial, 48 ...

    Les dessous pas nets du Japon

    Otaku blue, tome 1 : Tokyo underground, Marazano, Kerfriden, éditions Dargaud, 56 pages, 13,99 ...