Categories
Non classé

Tardi, l’Honneur est sauf

Son nom avait surpris, ce 1er janvier, dans la traditionnelle liste des promus de la Légion d’honneur. Et plus encore la mention, burlesque, au Journal officiel : “M. Tardi (Jacques), auteur et dessinateur de bandes dessinées : 43 ans de services”.

Jacques Tardi, stupéfait et pas content (photo AFP)

Pour celui qui n’a eu de cesse de pourfendre la grande boucherie de 14/18, de rendre hommage à la Commune de Paris, puis tout récemment, de dénoncer la glorieuse incompétence des ganaches de l’armée française en 1940, cette inscription dans un ordre certes pas que militaire, mais créé par l’empereur Napoléon Ier avait de quoi troubler.

“Ne pas être pris en otage par quelque pouvoir que ce soit”

L’incertitude a été de courte durée. Moins de 24 heures. Ce 2 janvier, l’auteur aux “43 ans de services” a brillamment répondu, à l’AFP qu’il “refuse avec la plus grande fermeté” cette décoration, voulant “rester un homme libre et ne pas être pris en otage par quelque pouvoir que ce soit“.