Categories
Les albums à ne pas rater Non classé science-Fiction

Le retour des petits Oms

Oms en série-t2-couvOms en série, tome 2: l’exom, Jean-David Morvan (scénario), d’après le roman de Stefan Wul, Mike Hawthorne (dessin). Editions Ankama,

La révolte des Oms a pris de l’ampleur. Aidé par la vieille shamane, Terr est devenu le leader des Oms libres. Et ceux-ci, grâce aux connaissances accumulées par leur chef ont bâti leur propre cité clandestine et souterraine et commencent à maîtriser les technologies qui pourront leur permettre de s’échapper et de rejoindre, peut-être leur planète (la Terre, dévastée dans un lointain futur), notamment des sous-marins capables de les emmener vers l’île où leurs anciens maîtres lancent leurs fusées spatiales. Mais une expédition menée pour sauver son frère, devenu “étalon reproducteur” va entraîner une réaction en chaîne dévastatrice. Les Draags prennent conscience de l’évolution de leurs “animaux de compagnie” et décident de les éradiquer pour de bon…

Categories
auteurs Les albums à ne pas rater science-Fiction

Petit Oms de bonne compagnie

Oms en série, tome 1: Terr, sauvage, Morvan, Hawthorne, éditions Ankama, Coll. Univers de Stefan Wul, 56 pages, 13,90 euros.

Sorti en parallèle, cet automne, avec le premier tome de Niourk, d’Olivier Vatine, Oms en série a l’avantage – qui est aussi un sérieux inconvénient – d’être l’un des récits de Stefan Wul les plus connus, grâce au succès du film marquant qu’en ont fait Roland Topor et René Laloux en 1973 : La planète sauvage. Une planète, celle des draags, pas si sauvage, en tout cas plus civilisée ici, dans la vision qu’en donnent Jean-David Morvan et Mike Hawthorne. Ces aliens humanoïdes géants se montrant assez proches des hommes dans leur façon de vivre. Et leur manière de considérer les petits “Oms” s’apparente toujours à l’attitude que l’on peut avoir pour son animal de compagnie : attentionné, mais bien entendu très distant. Ce renversement de situation, plaçant les “hommes” en état d’animal domestique d’êtres géants et plus évolués, au centre du livre de Stefan Wul, fonctionne toujours aussi bien, créant un malaise indéniable.